Étudier au KIT

Choix des cours

Une fois le stage fini, les choses sérieuses commencent : les cours au KIT. La première chose à faire est de les choisir… parmi les centaines de cours et la cinquantaine de Schwerpunkte. Pour cela il faudra lire le Modulhandbuch du Master de Maschinenbau (http://www.mach.kit.edu/1572.php), 900 pages, la bible de l’étudiant au KIT. Pas de panique, on a essayé de rassembler les informations intéressantes sur cette page, et des infos sur les cours suivis par les étudiants des années passées sont disponibles sur le Forum Karlinsa.

Attention, les Richtlinien sont susceptibles d’évoluer, la suite est donc à prendre avec des pincettes mais devrait rester valable, au moins dans les grandes lignes.

Un mot tout d’abord sur le modèle allemand. Le fonctionnement du KIT est celui d’une université et pas d’une école d’ingé, ce qui veut dire plus de liberté dans le choix des cours et un emploi du temps moins chargé. Le semestre est divisé en deux parties : une période de cours magistraux de quatre mois puis une période de révisions et d’examens (et de vacances) de deux mois. L’inscription aux cours se fait en fin de semestre lors de l’inscription à l’examen, soit au maximum deux mois avant la fin de la période de cours.

Dans un premier temps il y a des cours assez faciles à choisir, car obligatoires : Produktgenerationsentwicklung (PGE) et Produktentstehung–Bauteildimensionierung (PE-B), ayant tous les deux lieu en été. Le premier est un cours sur la gestion d’un projet de développement d’un produit et les techniques d’innovation. Les avis divergent quant au contenu, mais peu le trouvent intéressant. Pour alléger le semestre il est possible et même conseillé de le passer en hiver en le préparant à l’aide des slides. Le second est une variation sur la RDM en plus poussé, elle nécessite pas mal de travail.

Wahlpflichtmodul Maschinenbau

Le Wahlpflichtmodul Maschinenbau consiste en deux matières à choisir parmi une grande liste, pour 4 ECTS chacune. C’est l’occasion de prendre une matière qui vous intéresse quitte à ce que cela sorte un peu de votre projet.

Grundlagen und Methoden der Vertiefungsrichtung

Les Grundlagen und Methoden der Vertiefungsrichtung consistent en deux matières à 4 ECTS, très semblables au Wahlpflichtmodul, avec un choix plus restreint. La Vertiefungsrichtung qui nous concerne est Allgemeiner Maschinenbau.

Schwerpunkte

Les Schwerpunkte sont un ensemble de matières qui constituent une spécialisation. Il y en a une cinquantaine, chacun trouvera chaussure à son pied. Pour chaque Schwerpunkt une liste de matières est proposée, il faut en choisir de manière à :
– avoir 8 ECTS ou plus de Kernfächer, marqués avec un K sur la liste, les KP (ou Kernpflicht) sont à prendre obligatoirement
– avoir 8 ECTS d’Erganzungfächer (E)

Les deux Schwerpunkte sont à faire valider par la “Prüfungskommission” avant de pouvoir passer les examens. Pour cela il faut rentrer les cours choisis dans le Schwerpunktplaner (http://www-2.mach.kit.edu/srmach/spplan_ma_v3.php), remettre le document obtenu au “Studienbüro”, le récupérer après validation et le déposer à l’institut responsable du Schwerpunkt.

Un dernier point auquel il est important de penser lors du choix est l’équilibrage des semestres. Il est bon de ne pas se surcharger un semestre et de ne rien faire l’autre, mais si vous voulez profiter de votre été je conseillerais de prendre légèrement plus de cours au semestre d’hiver.

Une fois tous les cours choisis il faut vérifier qu’ils ne se chevauchent pas ou pas trop. Pour cela il faut faire un petit tour sur http://www.campus.studium.kit.edu, le site qui répertorie tous les cours. Pour certains, il ne faudra pas oublier de caser les cours de préparation au DSH dans cet emploi du temps 😉

Pour finir : un petit mot sur les examens…

Le type d’examen (oral ou écrit) est précisé sur le descriptif du cours dans le Modulhandbuch. Je conseille d’essayer de passer des examens oraux, ils payent en majorité mieux que les écrits. Ils ont deux autres avantages : il faut prendre rendez-vous avec le professeur (ce qui permet de choisir la date), et en cas d’incompréhension linguistique on peut lui demander de reformuler. Les examens changent de la France, il demandent en général un peu plus de préparation, un bon principe est de prévoir une semaine de battement entre chaque pour pouvoir les préparer sereinement.